Logo

Notre histoire : Alex et Marie

 

histoire 001version courte : 

En 1998, Alexandre avait 21 ans quand il a découvert la foi à travers une église protestante. Il a alors initié un groupe de jeunes : La Tribu.

En 2004, dans un temps de retraite autour de la question « Que ferait Jésus à ma place ? », il reçoit l'intuition de créer la Tribu TCHAAP.

En 2006, il lâche son boulot et son appart', et part avec sa femme Marie vivre une vie nomade en camion puis en bus. La au fil des rencontres un groupe d'amis se constitue autour des valeurs et de la spiritualité TCHAAP. Différentes actions collectives fédèrent les énergies : soutien à une communauté chrétienne de marginaux : La Celle ; accueil et prévention dans de nombreux festivals et dans des rencontres alternatives ; création d'une tchaapelle dans un squat et ouverture d'une maison chrétienne pour les SDF à Montpellier : Point Coeur.

En 2009, La tribu trouve une base en Bourgogne et créer un Eco-village chrétien familiale, « La Ferme de la Chaux ». Chaque année, une rencontre annuelle Tchaap y'est organisé.

 

Version longue:

1998
Tout à commencé dans une église en Haute-Savoie qui n'avait pas de groupe de jeunes, où je voulu en créer un avec l'aide du pasteur de cette paroisse.
La vision du groupe serait :
construire une vraie amitié entre ses membres en encourageant les moments informels.
confronter sa foi à d'autres manières de la vivre en rencontrant des autres groupes ou personnes de différentes confessions
Découvrir des manières concrètes de vivre sa Foi en écoutant des témoignages de « simples » chrétiens.
Réfléchir à comment s'investir en tant que citoyen et chrétien dans notre société.
Rester authentique face à nos interrogations et nos doutes
Comment rendre accessible la foi aux jeunes qui ont une vision négative de la religion.
Cette alchimie au cours des années a réussi et, en 4 ans, un groupe d'une quinzaine d'amis très actif était né : La Tribu.


2003
Puis une tension se créa entre les responsables de l'église et le groupe de jeune.
Les anciens voulurent un groupe de jeunes plus traditionnel. Ils exclurent le responsable, interdirent les sorties en dehors de l'église, se mirent à contrôler toutes les activités, et imposèrent une assiduité aux réunions quasi journalières.
En quelques mois presque tous les jeunes partirent de l'église. Quelques uns continuèrent à s'investir dans d'autres églises et d'autres dans des mouvements de jeunesse (Jeunesse Pour Christ, Jeunesse Ardente, groupe de Taizé, Communauté du Chemin neuf...)
Chacun continua sa vie spirituelle de son coté mais l'amitié restait là.


2004
Au cours d'un temps de silence autour de la question « que ferait Jésus à ma place ? » est né le projet Tchaap « Tribu Chrétienne Alternative Autonome de Parpaillot » : Créer une association protestante à vocation œcuménique qui travaille avec des jeunes chrétiens pour créer et mettre en place des formes alternatives et autonomes de vivre ensemble l'Evangile pour notre génération et pour les marginaux.
Ses objectifs étaient :
- Rassembler des chrétiens de différentes églises pour prier, louer, lire la bible, partager le pain et le vin, annoncer l'Evangile, et construire le projet Tchaap.
- Créer et interpréter un répertoire de musiques actuelles engagées, alternatives et indépendantes.
- Ecrire et mettre en scène au moins 3 spectacles de rue pour promouvoir l'Evangile et ses valeurs dans la société (pièces de théâtre, mimes, sketchs, cirques, concerts, comédies musicales, arts plastiques et autres manifestations).
- Créer et promouvoir l'association TChaap auprès des jeunes, des églises, de la fédération protestante et des diverses associations et communautés.
- Mettre en place le projet RAÏA (communauté itinérante qui, à l'exemple des premiers chrétiens, mettent en commun leurs biens matériels, intellectuels et spirituels, vivent dans le même Esprit le service de l'Evangile, pour la création de nouvelles formes d'accueil, de solidarité, de résistance, d'oecuménisme et de militantisme).
- Proposer des rassemblements oecuméniques mensuels.


2005
Cette année, je rencontre virtuellement, puis humainement, les Jesus Freaks Allemands. Cela, nous encourage vraiment car nous croyions vraiment que nous étions seuls dans notre trip. Leur vision correspond exactement à la nôtre, créer des églises autogérées issue de notre culture. Nous décidons de rester en réseau avec ces groupes hétéroclites de punks, gothiques, flowers Power.... Nous montons régulièrement à chaque rencontre (Freakstock, Roundtable, Hang out...). Le blog Tchaap/Jesus Freaks est né.


2006:
Marie et moi avons lâché notre logement et nos boulots respectifs pour vivre de manière nomade et précaire. Nous achetons un camion et cherchons à rencontrer les marginaux lors des nombreux festivals et dans les lieux de vie alternatifs en France. Nous décidons de vivre de la providence sans RMI et sans soutien financier. Petit à petit, grâce à notre blog, aux diverses rencontres sur la route (Jeff), et aux amis de notre ancien groupe de jeunes, notre tribu s'élargit. Nous rejoignons un collectif nomade de Jesus Freaks allemands qui organise une tournée dans les squats d'Allemagne de l'Est, puis nous faisons une pause-formation d'un an pour affermir notre vision et notre théologie.


2007
Nous continuons à aller de festivals en festivals pour rencontrer un monde alternatif et festif. En découvrant aussi un monde d'autodestruction autour des prods et de l'alcool, nous essayons de proposer des espaces conviviaux autour d'un café et de repas confectionnés à base de récup' des surplus des grandes surfaces. Nous sommes régulièrement rejoints par toute la tribu.
Nous rencontrons une communauté chrétienne de marginaux dans les Cévennes, « La Celle » (un couple de routards, Guy et Magalie, qui ouvre leur maison et qui accueille presque une centaine de personnes) ainsi qu'une association Suisse qui nous prête un énorme bus aménagé de 4 m de haut sur 10 m de long, « Agabus ».
Nous décidons de vivre quelques mois dans cette communauté en habitant dans le bus pour attendre notre premier enfant, Pierre-Couleurs. Là-bas, je deviens cuisinier et je mets en route une salle de musique/concert. Beaucoup d'amis viennent nous voir.


2008
Dans cette communauté, nous organisons divers concerts (Punk chrétien) et rencontres chrétiennes alternatives ( église émergente, jesus Freaks...).
Lors d'une rencontre Jesus Freaks international que nous organisons dans cette communauté, nous rencontrons Orianne et Elise. La communauté de la Celle leur plaît et Orianne décide d'ouvrir un lieu d'accueil pour les marginaux de Montpellier et Elise de s'investir à la Celle. Nous décidons de les accompagner dans leurs projets. Après avoir fini notre troisième saison de festivals, du sud de la France à la Haute-Savoie en passant par la Bretagne, Marie et moi, nous posons avec le bus et notre enfant dans les rues de Montpellier et Jeff rejoint Elise à la Celle. Pour faire un lieu d'accueil à Montpellier, tout est à construire, créer des contacts avec et entre les marginaux et les chrétiens de la ville, trouver un local d'accueil, construire une équipe pour vivre dans la future maison d'accueil.


2009
Nous sommes rejoins par Yannick . Nous mettons en place une « T'chapelle » (lieu de prière, de partage, de rencontre et de crêpe party)dans un squat, fréquentons les marginaux lors des distributions gratuites de nourriture des Restos du Coeur, organisons des distributions de café, patates, oeufs à prix libre dans la rue, encourageons les chrétiens à rencontrer les marginaux dans leur quotidien, jouons de la musique dans la rue. Puis une église décide de vendre ses locaux (une grande maison en centre ville ) et c'est Guy de la Celle qui l'achète pour réaliser ce lieu d'accueil. Orianne, Jean-Jérémie (un ami de la Tribu), Jeff et Elise s'installent dans cette maison et nous, nous continuons notre route en direction des festivals, et d'un autre projet collectif d'accueil vers Dijon.

 

Nous recommençons à créer des lieux d'accueil sur les noman's land autour des festivals.
Marie et moi nous arrêtons à la ferme de la Chaux à Dijon pour l'arrivée de notre 2ème fils, Issayann.
Yannick, Jeff et Laurène continuent la route de festival en festival. Nous en profitons pour mettre en place le projet à la ferme, nous installer, restaurer les lieux et commençons à chercher 2 autres foyers qui seraient motivés à vivre cette aventure collective. Toute la Tribu Tchaap, s'investit par leur présence, par des dons d'argent et nous achetons un champ attenant à la ferme en SCI et rentrons en masse dans l'association Goshen. Auparavant fermée administrativement à cause des mises aux normes obsolètes, nous la déclassons de son statut « ERP ». Nous ouvrons officiellement un gite rural de 15 places à la place.
Toute une équipe du Gospel de Rouen descend pour refaire le toit du poulailler. La ferme devient le lieu de la tribu pour faire des fêtes. Nous essayons de créer des contacts avec le monde alternatif des alentours de Dijon. Nous rencontrons Jérémie et Christelle, qui s'occupent d'un webzine musicale « Beehave » sur Dijon et les aidons à organiser des concerts au squat des Tanneries .


histoire 0022010
Nous commençons à accueillir un flux continu de personnes sur le lieu, nous organisons régulièrement des rencontres (pow wow, tribal génération...), la Tribu continue à grandir et une trentaine de personnes voulant vivre leur foi différemment commencent à s'entre-connecter. Le site internet est refait et une ligne de vêtements au logo « Tchaap » est créée par Thomas. La tribu Tchaap commence à être un vrai réseau de jeunes chrétiens désirant « vivre leur rêve et non rêver leur vie ». Une équipe auto-gérée se met en place pour aller sur les festivals avec le bus conduit par Julien. Projections de films, trocs de livres, cafés, repas partagés fait avec la récup, concerts avec Jeff à la batterie, ateliers créatifs et artistiques par Laurène, tous les festivals de Bourgogne sont écumés. Tous le monde alternatif des environs connait la présence d'une ferme de « Jesus freaks » et leur gros bus blanc.
A la fin de l'été, à la ferme de la Chaux, 2 membres de la Tribu, Flo et David, réunissent 180 personnes pour leur joyeux mariage, autour d'un cochon grillé.
Premier Partage, Maison d'accueil basé sur l'évangile et les droits de l'homme, se met en place à Annemasse par Sandra et Francis . Laurène et Thomas descendent avec le camping-car d'Agabus pour leur donner un coup de main.
A la Chaux, nous sommes enfin rejoints par Mickey, Hélène et Timothé pour construire le projet de vie de cette ferme un peu spéciale.

histoire 003En Allemagne,Le mouvement ''Jesus Freaks'' débuta à Hambourg en 1991, quand des ''Alternatifs'' (punks, Rastas, skins hippies…, croyant en Jésus, se retrouvaient régulièrement pour passer du temps avec Dieu. En 1994, plus de deux cents personnes se joignaient à ces rencontres spéciales. Beaucoup de Freaks (en anglais le terme ''Freak'' désigne les personnes au look extravagant ou marginal, tels que hippies, punks, rastas, goths...) avaient pris la décision de vivre une nouvelle vie avec Jésus.
Les groupes ''Jesus Freaks'' explosèrent alors comme des champignons en territoire germanophone. Nous en avons conclu que notre vision pouvait être amenée en-dehors de nos frontières et devenir un Jesus-movement européen. L'association JFI ''Jesus Freaks International''  vit le jour et débuta un festival chrétien d'arts alternatifs qui se déroule chaque été au centre de l' Allemagne  « le Freakstock » où nous nous retrouvons tous et faisons la fête avec Jésus. Ce festival regroupe 60 groupes et à déjà accueilli 8OOO personnes.

​